Téléphone
Le Théâtre des Habitants
Chaque être humain naît libre !
LOGO OFFICIEL TDH
COST
Cost est le pseudonyme de constantin SUNNERBERG. Cet artiste est né à Moscou en 1970. Il travaille actuellement à Bruxelles comme dessinateur et collabore à plusieurs journaux, dont le Soir, le plus grand quotidien belge. Son "cartoon" correspondait parfaitement à l'esprit de la pièce de Mattéi Visniek. Aussi, lui avons-nous demandé si nous pouvions nous en servir pour notre affiche. Il a donné son accord sans l'ombre d'une hésitation! Merci Cost ...
 

Matéi VisnieC

Né en Roumanie en 1956, poète, auteur dramatique, journaliste, Matéi Visniec, sous le pouvoir de Ceausescu, découvre très vite dans la littérature un espace de liberté.
Il croit en la résistance culturelle et en la capacité de la littérature à démolir le totalitarisme.
En 1977, il commence à écrire pour le théâtre. Ses pièces circulent très rapidement dans les milieux littéraires mais n'en restent pas moins interdites de représentations!
Il arrive en France en 1987 et demande l'asile politique. Il sera naturalisé français en 1993. Après des études en sciences sociales, il travaille quelque temps pour la BBC et devient ensuite journaliste pour Radio France Internationale. C'est dorénavant en français qu'il écrira ses pièces de théâtre.
Avec son humour fait d'absurde et de fantastique, il dépeint les contradictions de la société contemporaine, le malaise des civilisations et la crise des idéaux!
 
(photo : "la-plume-francophone.com")
 

migraaaants

Migraaaants de Matéi Visniec fut un réel succès ! Cette pièce pourrait ne jamais s'achever... C'est le cri d'un dramaturge effaré par la situation tragique qui se passe sous nos yeux: un million de réfugiés sont arrivés en Europe en 2015, dont 27% de mineurs. Comment en est-on arrivé là? Matéi Visniec ne s'embarasse ni du comment ni du pourquoi ! Il traite ce problème de façon éclatante, simple et directe. L'absurde, le grotesque, l'énorme, si chers à l'auteur gardent toutes leurs forces tant le sujet est immense et révoltant...
Le metteur en scène, Serge Pauthe, a imaginé un "salon de la clôture" festif, coloré et joyeux qui va volontairement "a contrario" de l'idée centrale de la pièce qui refuse le barbelé!